• TABITABIYA

Anne, une praticienne shiatsu et amma, qui nous dit tout...

Les chemins d'Anne, à la recherche de jikatabi, et de Tabitabiya se sont croisés...comme les chemins d'Anne et des massages shiatsu et amma...


Toujours curieuse des fabuleux chemins de vie de ceux et celles qui me font l'honneur de choisir Tabitabiya, j'ai bien sûr tout de suite eu envie de lui poser plein de questions !


Anne Cordonnier, masseuse shiatsu et amma

1) Anne, vous indiquez être à l'origine photographe et en être arrivée au shiatsu en raison des aléas de la vie d'une femme qui travaille. Mais pourquoi le shiatsu plus qu'un autre massage ?


J'ai découvert le shiatsu en rencontrant une praticienne chez une amie. Elle m'a parlé du shiatsu, j'ai eu envie d'essayer et suis devenue ensuite adepte car cela me faisait beaucoup de bien. Avec un massage tous les 15 jours 3 semaines, le shiatsu à fait remonter des émotions et sortir des choses qui étaient bien enfouies. Et petit à petit, de semaine en semaine, je me sentais plus détendue, l'esprit plus clair, et l'hiver, j'attrapais moins de petits rhumes et autres désagréments.


Après avoir reçu des séances de shiastu pendant 10 ans, j'ai eu l'occasion de faire un atelier découverte du shiatsu où je passais de celui qui reçoit a celui qui donne. Cela m'a parlé et m'a donné envie de me former pour pouvoir faire découvrir et essayer d'apporter à d'autres personnes le bien être que j'avais ressenti. Le shiatsu agit en profondeur et remet le corps et l'esprit "en état". On se sent durablement plus détendu, des tensions se relâchent au fur et à mesure et on en ressent les bienfait sur au moins une semaine.



2) Qu'avez-vous ressenti lors de massages shiatsu que vous n'avez pas ressenti avec les autres formes de massage et qui vous a particulièrement marquée ?


Ce que j'aime dans le shiatsu, c'est le fait que l'on reste habillé, voir recouvert avec une petite couverture, car la détente peut être telle que l'on se refroidit et que l'on peut s'endormir. Je n'ai jamais éprouvé de détente aussi profonde et durable avec d'autres massages. Certes, certains points peuvent être sensibles, mais comme on le dit en médecine chinoise, une douleur est stagnation et le fait de travailler dessus va la libérer.



3) Sur votre site internet, vous dîtes "les shiatsu". Pourquoi ce pluriel ? Pourriez-vous expliquer succinctement ce qu'est le shiatsu ?


Il existe différentes écoles de Shiatsu, avec des protocoles différents selon les maîtres Shiatsu. J'ai choisi le shiatsu Nonindo donné par Isabelle Laading qui a été elle même formée par Ryotan Tokudaï. J'avais reçu un shiatsu d'Isabelle et cette forme de Shiatsu me convenait particulièrement. De plus la personnalité d'Isabelle, son humilité et sa générosité font que l'on a envie de suivre son enseignement.



Anne Cordonnier, masseuse shiatsu et amma

4) Comment vous êtes-vous formée ? Et en vous formant à la pratique du shiatsu, quelles sont les transformations qui se sont opérées en vous ? Sur votre façon de percevoir le monde, le massage en lui-même, etc...


A l'école Nonindo avec Isabelle Laading, la formation a commencé par une semaine consacrée à l'atelier 1 pour apprendre les bases du protocole de shiatsu et ses grandes lignes. Ensuite, il était important de pratiquer régulièrement, pour bien connaitre le protocole complet pour le massage shiatsu, être de mieux en mieux avec la posture lorsque l'on pratique. L'apprentissage du shiatsu m'a permis de me reconnecter à mon corps, de lâcher l'esprit. Lorsque je donne un shiatsu, c'est comme une méditation, on est juste présent à ce que l'on fait. Donc c'est une attitude dont l'on réussit à faire preuve aussi dans d'autres situations.



5) Quelles sont les spécificités de votre pratique du shiatsu ?


L'école Nonindo est une école traditionnelle japonaise, telle qu'enseignée à Isabelle Laading par Tokuda Senseï. C'est un protocole qui dure une heure et qui ne change pas, on peut travailler un ou deux points lors du shiatsu mais pas plus. il y a une phase où la personne qui reçoit est allongée sur le ventre puis deux autres ou elle se met sur le côté. Si pour des raisons physiques certaines postures sont inconfortables ou douloureuses, on adapte sa pratique et on a des phases alternatives où la personne se met sur le dos ou on va pratiquer le shiatsu assis, par exemple en cas de handicap ou de personnes en fauteuils roulant.


La formation en Shiatsu se faisant sur environs 3 ans et demi, soit à raison de 1 week-end tous les deux mois ou une semaine par semestre, et ayant été certifiée le 8 octobre 2018, j'ai commencé il y tout juste en tant que praticienne en Shiatsu Nonindo. Je souhaitais que ma pratique soit validée par mon Maître Shiatsu Isabelle, qui a su nous enseigner avec beaucoup d'humour et de générosité.



6) Parlez-nous aussi du "amma" ? Quelle est la différence avec le shiatsu ?


Ayant besoin d'avoir une activité professionnelle, je me suis formée via l'école Xavier Court au amma. Le amma se pratique sur une chaise ergonomique et sa durée est de 20 mn environ. Le amma apporte une bonne détente dans un laps de temps assez court finalement. Il soulage également les tensions du dos , de la nuque et selon les propos de certaines personnes qui travaillent sur ordinateur toute la journée, "C'est comme un reset". Si vous souhaitez voir quelques commentaires , vous pouvez aller sur le site de la FEDEFMA et taper "Anne Cordonnier" vous aurez quelques retours de gens qui on reçu un amma.


Ce qui m'a plus dans le amma, c'est qu'il est facile de pratiquer cette technique en entreprise. La chaise fait que l'on est dans une position très relaxante et demande peu d'espace. La durée fait que cela peut être l'objet d'une pause bien être pendant l'heure du déjeuner ou, comme dans certaines entreprises lors des pauses du matin ou de l'après midi. Le amma est cependant moins profond que le shiatsu, et quelque part heureusement, sinon il serait difficile de se remettre au travail !


Anne Cordonnier, masseuse shiatsu et amma


7) Il y a-t-il, selon, vous des différences de perception, entre le Japon et la France, sur le massage en général, et sur le amma et le shiatsu plus précisément ?

Oui, je pense qu'il y a des différences de perception entre la France et le Japon. Il me semble que, pour le amma au Japon, il est surtout pratiqué au sol; en France on le pratique sur une chaise ergonomique. Et pour le shiatsu, cela se démocratise, à tel point que même certaines personnes se proclament praticiens après un week-end de formation, ce qui peu être dangereux car un shiatsu, tout comme un amma, n'est pas anodin et demande un réel apprentissage. Il relance une énergie et une circulation dans le corps certes, mais on passe aussi sur des points qui correspondent à des organes il est donc nécessaire d'avoir eu un cursus complet et de continuer a s'informer et à se former car chaque personne à une "pathologie" différente. En France, la plupart des gens, sauf s'ils sont à la recherche juste d'une détente profonde, attendent des miracles du shiatsu. Certain pensent qu' en une séance ont peu régler tous leurs problèmes. Ce que nous avons appris, c'est que ce qui s'est installé sur plusieurs années ne partira pas en une séance.


Démonstration de massage amma

vidéo de démonstration de massage amma à l'école Toyoshinkyusenmon School, à Tokyo


8) Quelle est la perception du shiatsu en France ? Il y a-t-il encore des clichés ou des idées fausses qu'il faut éclaircir ? Il y a-t-il encore un travail éducatif à faire ou est-ce bien connu maintenant ?


Je pense que, petit à petit, il y une certaine prise de conscience de ce qu'est réellement le shiatsu, et les personnes qui souhaitent prendre soin d'elles et qui reçoivent régulièrement des massages, remarquent les bienfaits, tant au niveau du corps qu'au niveau de l'esprit, que leur procure le shiatsu.


9) Que viennent chercher vos patients dans le shiatsu et le amma ?


Certains patients au départ viennent pour la détente, mais comme avant chaque séance je poses quelques questions, ils peuvent "se lâcher" un peu et se rendre compte que le shiatsu peut avoir un effet sur leurs différents maux. D'autres ont une connaissance de ce qu'est le Shiatsu et recherchent un mieux être global ou un soulagement à certains problèmes physiques. Pour la plupart du temps, ceux là vont avoir tendance à prendre des rendez-vous plus régulièrement. Une musicienne que je vois régulièrement vient car cela l'aide à se détendre et lui fait du bien au corps, lui permet de relâcher des tensions dues, entre autres, à beaucoup de pratique musicale.



Si vous aussi, vous avez envie de découvrir les bienfaits de ces formes de massage issues de la tradition japonaise, vous pouvez retrouver Anne ici :


https://www.amma-shiatsu-zen.com/?fbclid=IwAR1OzOyDVxTeNAAdirvFw23Z_X_3MuwY_uWqlPpHy75zo7DCmvxoMwv86Bg


et ici , à la FEDEFMA, la fédération du massage assis

http://www.fedefma.fr/site_officiel/annuaire/praticien/anne-cordonnier?fbclid=IwAR2Pqz5nRGSuKp766JStJcSkUpTku8H78jK2ZWLmGgtDjWM3s-roP7frp5U



Le amma fut longtemps pratiqué par des aveugles et nous avons retrouvé un film japonais de 1938, 按摩と女, les masseurs et une femme. Réalisé par Shimizu Hiroshi 清水 宏, et dont les personnages principaux ne sont autres qu'un duo de praticiens aveugles et une femme énigmatique, tous en prise à un fort sentiment de solitude et un besoin vital de se lier aux autres.



Film "Les masseurs et une femme" de Shimizu Hiroshi


TABITABIYA

Tabitabiya, votre boutique japonaise au coeur de Tokyo




ATTENTION ! Aucune utilisation, copie ou autre de nos textes et images ne peut être fait sans un accord préalable de notre part.




Posts à l'affiche
Posts Récents