• TABITABIYA

SUR LES SENTIERS DES JARDINS JAPONAIS


jardin Saiho-Ji Koke-Dera à Kyoto

Qui n'a jamais été bouche bée face aux beautés d'un jardin japonais ? On connait la réponse !


Mais aujourd'hui, Tabitabiya vous propose de découvrir une personne dont le sentiment d'admiration pour les jardins japonais lui aura fait pousser des ailes et donné le courage de se lancer sur le sentier des jardiniers paysagistes au Japon.....

Anika Ogusu. LA personne à découvrir si vous êtes fan des jardins japonais !


Tabitabiya a eu l'occasion de découvrir sa collection de ebooks sur les merveilles de l'art du jardin japonais, et ILS SONT JUSTE PARFAITS !!!!!!

Photo de Anika Ogusu Real Japanese Garden


Anika, dîtes-nous tout sur vous ! En 2008, j'ai terminé ma formation de jardinier au Jardin botanique de Hambourg en Allemagne. Toujours fascinée par les jardins japonais, j'ai saisi l'occasion d'un stage dans une entreprise japonaise d'aménagement paysager en 2012 et, depuis, je suis toujours à Tokyo en tant que jardinière-paysagiste. En 2013, j'ai créé ma propre société de conseil en Allemagne, le Clover Gartenberatung & Design.

Petits mots de Tabitabiya à vous, nos chers lecteurs..... Si vous souhaitez donner un air japonais à votre jardin, vous savez à qui vous adressez.... 1) Qu'est-ce qui vous a amenée au Japon et depuis combien de temps vivez-vous ici ? Comme je viens de le dire, j'ai commencé en tant que stagiaire en 2012. Je connaissais un programme qui envoyait des jardiniers et des scientifiques agricoles allemands au Japon. Heureusement j'ai pu obtenir un des cinq postes proposés et j'ai travaillé comme stagiaire en jardinage pendant onze mois près de Tokyo. J'ai demandé à mon entreprise de continuer avec eux en visa vacances-travail et, plus tard, j'ai changé de société pour apprendre la conception de jardins. Cela fait maintenant 6 ans que je vis au Japon. 2) Pourquoi avez-vous choisi d'être jardinière-paysagiste ? Dès mon plus jeune âge, j’aidais mes grands-mères à jardiner et j’adorais être dehors toute la journée à creuser dans le sol et travailler avec les plantes. En grandissant, aucun travail ne m’inspirait vraiment; j'ai donc choisi un métier qui me permettrait d’être en plein air, entourée de la nature. 3) Quelle a été votre première rencontre avec un jardin japonais ? Comment vous êtes vous sentie alors ? Ma première rencontre avec un jardin japonais a été une photo vue dans un livre ou un magazine. À 13 ans, j'ai commencé à rassembler tout ce que je trouvais sur le Japon, y compris des rapports sur l'économie japonaise ! Le premier jardin japonais que j'ai vraiment connu était un jardin abrité dans un immense parc de ma ville natale. Pour être honnête, je ne me souviens pas du sentiment que j'ai éprouvé à ce moment-là. Mais je me souviens encore de ma première visite au Japon en 2006. J'étais tellement excitée de pouvoir enfin visiter un véritable jardin japonais ! Ceux de Tokyo m'ont déçue mais, avec le temps, j'ai appris à les apprécier. Lorsque je suis entrée dans le premier jardin que j’ai visité à Kyoto, j'ai pleuré. 4) Qu'est-ce que vous aimez particulièrement dans les jardins japonais ? J'aime les jardins verdoyants avec de la mousse et des rochers. J'ai toujours aimé le bois et la nature, et ce style de jardin japonais, c' est comme si quelqu'un avait rapporté un morceau de bois de la forêt pour le déposer dans l'espace derrière la maison. On se sent comme à la maison. 5) Comment avez-vous fait votre entrée dans le monde des paysagistes japonais ? À travers mon « senpai »先輩, mon aînée. Une femme, qui a participé au même programme deux ans plus tôt, m'a présentée à une entreprise de conception de jardins à Tokyo. Quand elle a déménagé aux États-Unis, j'ai eu la chance de pouvoir reprendre son emploi et j'ai pu continuer son travail sur de vrais jardins japonais. 6) En quoi consiste votre travail ? Chez Real Japanese Gardens, je fais tout, de l'écriture au marketing. J'écris des guides dévoués à un jardin en particulier et également des livres de références sur des sujets connexes tels que les paramètres de la pierre, les plantes adaptées ou l'histoire des jardins au Japon. En ce moment, je prévois une version Amazon du dernier.

Dans la société de conception où je travaille aussi, je suis employée de bureau et je fais tous les travaux qui sont liés au métier. De plus, je travaille sur les chantiers de construction et je fais de l'entretien des jardins. Je contribue également au choix des plantes et conçois mes propres jardins ou balcons. Mais j'apprends encore toutes les étapes, de la planification à la création. 7) Quel est votre jardin préféré et pourquoi ? Cette question est difficile. Je ne sais pas si je peux dire qu’il y a un jardin que j’aime plus que les autres. C’est pareil pour les dessins animés japonais ! Je ne saurais dire ! Sauf peut-être sauf Sailor Moon…

Dans un jardin, j'aime une caractéristique, dans un autre jardin, j’en aime une autre. Il y a des jardins pour lesquels une visite me suffit, mais il y en a aussi beaucoup d’autres dont j’apprécie particulièrement l’un de leurs aspects et que j'ai plaisir à visiter plusieurs fois . A Tokyo, j'aime le Tonogayato teien 殿ヶ谷戸庭園 car il est tranquille, calme et paisible.

Tonogayato teien  殿ヶ谷戸庭園

8 ) Que souhaiteriez-vous nous dire de plus? Je pense que l’on devrait accorder plus de valeur au fait de planter plus d’ arbres et de plantes dans une ville qu’on ne le fait actuellement. Cela me fait de la peine de voir que la plupart des gens qui achètent ou rénovent une maison à Tokyo ne veulent pas du tout de végétation, car ils pensent que ce sera trop difficile à entretenir. Les plantes contribuent à améliorer le climat d'une ville. Les arbres le long des routes offrent de l'ombre en été et et apportent de la fraîcheur dans les rues. La végétation autour d'une maison peut jouer le même rôle régulateur. En plus de créer de l'intimité, une sélection des plantes à fleurs appropriées peut aider les abeilles qui nous donnent tant de fruits savoureux, de légumes et du miel.

En tant que mère d'un petit enfant, cela me rend malheureuse de voir les informations, en été, quand ils testent les températures de surface sur un terrain de jeu et trouvent que tous les balançoires, glissières et autres éléments de jeu pour les enfants deviennent dangereux pour eux car trop chauds. Les aires de jeux ne sont pas arborées donc ni ombragées. Je voudrais aider les gens à trouver la bonne végétation pour leurs maisons, pour y créer une atmosphère agréable et un environnement organique bénéfique sans que cela soit trop de travail d’entretien pour le propriétaire. Je veux faire prendre conscience de l'importance des arbres pour le climat d’une ville et la santé des habitants. Je veux croire qu'un jour, ma maison de prédilection, Tokyo, deviendra une ville verte comme ma ville natale en Allemagne et je ferai de mon mieux pour y contribuer.


Et pour retrouver Anika :

Site web : www.japanesegardens.jp eBooks : https://gumroad.com/realjapanesegardens FB : https://facebook.com/realjapanesegardens Blog : https://realjapanesegardens.wordpress.com Twitter : https://twitter.com/RealJapanGarden Youtube : https://www.youtube.com/user/RealJapaneseGardens Patreon : https://patreon.com/realjapanesegardens


TABITABIYA




ATTENTION ! Aucune utilisation, copie ou autre de nos textes et images ne peut être fait sans un accord préalable de notre part.


Posts à l'affiche
Posts Récents