• TABITABIYA

MADAME CRIQUET AVAIT UN REVE…

Madame Criquet avait un rêve, une grande envie, une très très grande envie….


Depuis qu’elle habitait au Japon, Madame Criquet voyait dans les boutiques de kimono ou de souvenirs, dans les petits bouis-bouis faits de bric et de broc qu’elle trouvait au hasard de ses pérégrinations dans Tokyo, des objets fascinants, si mignons, si craquants qu’ils lui faisaient ouvrir des yeux tout ronds, tout ronds d’admiration. Elle les prenait dans ses mains, les inspectait, se demandait comment ils étaient faits…


Et puis, à l’occasion d’un heureux évènement qui allait lui faire le ventre s’arrondir, Madame Criquet eut enfin la chance de prendre un peu de temps pour elle, oh pas bien longtemps...mais juste assez pour aller découvrir comment faire marcher ses petits doigts et appuyer sur le pied de la machine pour faire ces si jolies choses qui la faisaient rêver...Elle eu, le temps d’un trimestre, Dame Sakakura Noriko pour Maître. Ah ! Dame Sakakura, quelle chance !


Car, entre-temps, Madame Criquet avait entendu une autre histoire fabuleuse, une histoire du Japon, une histoire bien ancienne mais qui allait si bien avec l’air des nouveaux temps. En posant mille questions, car oui ! Madame Criquet pose beaucoup de questions, elle avait appris de ce pays son art de ne rien gaspiller et de trouver des idées de génie pour donner une nouvelle vie aux choses! Tout cela était fort vrai non seulement de la cuisine japonaise mais aussi des vêtements traditionnels ! Quand un tissu de kimono, de haori ou de obi ne pouvait plus être porté en l’état, au lieu de le jeter, on le recyclait !!!! Et tellement d’objets enchanteurs ont été ainsi fabriqués à partir de ces magnifiques tissus, au cours des siècles et jusqu'à nos jours! La tradition de recycler les tissus est loin de mourir ... Elle est toujours très vivante ! On vient encore aujourd’hui passer commande au couturier pour ne pas voir ces beautés dépérir, bêtement finir de se gâter, et continuer à en jouir d’une façon ou d’une autre ! Sinon, ce serait bien trop mottaïnaï !!!! Et nombreux sont les livres de couture qui vous disent comment faire. Je vous conseille d’ailleurs à ce sujet les livres de Dame Sakakura Noriko.


Dame Sakakura considère que, face à ces témoignages de l'art japonais du tissage, il est vraiment fort dommage de laisser ces pièces de tissu porteuses d'histoire et d'un savoir-faire ancestral dormir dans les armoires. Artisan des temps modernes, il lui revient la tâche d'emboiter le pas des maîtres des temps anciens, de redonner vie à ces vieux tissus pour en faire des nouveautés plus adaptées à la vie d'aujourd'hui. Quand on déplie un kimono, un haori ou un obi, etc... un trésor inattendu peut se révéler à nous ! Oubliés désormais dans une armoire ou cachés au fond d'un magasin, ils étaient, à l'époque, des pièces de valeur. Ces tissus venus d'un autre âge sont un cadeau du passé qui nous raconte combien les Japonais d'autrefois les chérissaient au coeur d'une vie modeste où on ne laissait rien se perdre. On taillait dans les pièces qui ne pouvaient plus êtres portées des haori ou vêtements pour enfants. Aujourd'hui, faites-en des housses de coussins, des sacs ! Elle a plaisir à confectionner des objets avec ces vieux tissus et contribuer à transmettre ce savoir-faire de qualité ancestral. Merci Dame Sakakura d'avoir partagé votre passion avec Madame Criquet !


Si les mots de Dame Sakakura vous touchent, si vous aussi, comme Madame Criquet, vous avez du respect pour ces trésors oubliés du passé, si vous aussi, vous vous inquiétez de trop consommer, de gaspiller et d'acheter des produits qui seront jetés aussitôt achetés, alors que tant de beauté qui n'attend que de retrouver un nouveau souffle est là, vous tend les bras, le rêve de Madame Criquet va vous parler ! Non non ! La mode du consumérisme effréné n’est pas pour nous ! N’est-ce pas ?


C’est cette histoire apprise de sa vie au Japon qui a inspiré cette première collection de sacs que Madame Criquet a entièrement conçus de ses mains aux commandes de sa machine infernale !!!

Et voilà !!!!!!




Avec ces sacs, tous faits avec amour, rien que pour vous, dans des tissus soigneusement choisis par Madame Criquet, vous participerez d’une mode consciente des problèmes de l’époque tout en étant porteur d’une tradition japonaise millénaire. Avec ces ensembles sac et organisateur uniques, vous contribuerez à faire connaître une culture et un esthétisme admiré de tous. Des sacs cousus en petit nombre, tout petit nombre pour un look vintage mais résolument moderne, chic, élégant, et que vous adapterez à votre façon d’être. Pour être totalement Japon et totalement vous ! Pour ne ressembler à personne...




Retrouvez-les ici : https://www.tabitabiya.com/boutique


TABITABIYA

ATTENTION! Aucune utilisation, copie ou autre de nos textes et images ne peut être fait sans un accord préalable de notre part.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
Logo de la boutique japonaise en ligne Tabitabiya
  • Page facebook de Tabitabiya
  • Compte Instagram Tabitabiya

© 2016 TABITABIYA       Le contenu de ce site web est la propriété exclusive de Tabitabiya. Tous emprunts ou reproductions sont interdits.