• TABITABIYA

LE JAPON A L’HEURE D’OSHÔGATSU (1)



"新年明けましておめでとう!

しんねんあけましておめでとう!

SHINNENAKEMASHITEOMEDETOU !"

Tous nos vœux de joie, bonheur, santé et réussite pour 2017!







On adore le Nouvel An japonais, Ôshōgatsu お正月, et on va vous dire pourquoi!



Bye bye Noël, vive Ôshōgatsu お正月! Le 25 décembre fini, toute trace de Noël doit aussitôt disparaître! Il faut faire place, peau neuve pour Ôshōgatsu お正月, le Nouvel An japonais et ses nombreux petits rites. Toutes les décorations pour attirer le dieu de la nouvelle année, le Toshigami 年神 doivent être mise en place le 28 décembre au moins car les placer le soir du 31 décembre seulement constituerait le pêché de Ichiyakazari 一夜飾り et nous attirerait les ires du Toshigami et donc la malchance!


Et jusqu’au 31 décembre, Ômisoka 大晦日, comme on l’appelle, les journées seront rythmées au son des mots de nengajō 年賀状, bōnenkaï 忘年会, Ôsōji お掃除, susuharaï 煤払, kagamimochi 鏡餅, daïdaï 橙, shimenawa しめ縄, shimekazari しめ飾, kadomatsu 門松, jikkanikaeru 実家に帰る, hatsumode 初詣で, hatsuhinode 初日の出, Ôtoshikoshisoba 御年越しそば, Ôzōni お雑煮, etc.… Et, il y en a bien d’autres encore!


Et jusqu’à ce que tout soit prêt pour Ômisoka 大晦日, on se souhaite « Yoi Ôtoshiwo! » 良いお年を!….Bonne année!


Ôshōgatsu est un rite sacré durant lequel on accueille la divinité de l’An, le Toshigami. En 2017, le signe du zodiaque chinois mis à l’honneur, c’est le coq!


Ôshōgatsu お正月, c’est un peu comme Noël dans le sens où c’est le moment où les gens rentrent chez eux (jikkanikaeru 実家に帰る), dans leur famille, pour accueillir la nouvelle année avec leurs proches. Selon les régions, Ôshōgatsu お正月 dure du 1er au 7 janvier ou bien du 1er au 15 janvier. Mais, la plupart des Japonais voient leurs congés s’étaler sur une petite semaine allant, en général, du 27~ 28 décembre au 4 ~ 5 janvier. Les écoliers et étudiants sont, eux, plus chanceux car la date d’anniversaire de l’Empereur Akihito (明仁, né le 23 décembre 1933 au palais impérial ou Kōkyo à Tokyo), tennōtanjōbi 天皇誕生日, marque, à quelques exceptions près, la fin des cours pour eux.


Bref, tout le monde est libre pour le grand ménage Ôsoji お掃除 de la fin de l’année! Et oui, tout doit briller de mille feux pour le 31 décembre Ômisoka 大晦日. Il s’agit de tout nettoyer, de tout purifier, de ranger, de classer toutes les affaires de l’année qui s’éteint. Les entreprises se dépêchent de mettre à jour leur comptabilité et font même parfois une déclaration aux impôts. Les shōji 障子 seront changés pour le plus grand plaisir des enfants qui vivront le bonheur de pouvoir déchirer le papier sans se faire gronder, les tatami seront aérés, les voitures seront même briquées...


Misoka 晦日 signifie la fin du mois mais, pour évoquer le soir du 31 décembre, on y ajoute le préfixe honorifique « Ô » お. On continue parfois d’entendre le terme de susuharai 煤払い est un héritage des anciens styles de vie et d’anciennes pratiques religieuses qui subsistent dans certains temples et sanctuaires. Aux alentours du 13 décembre, les magasins, à l'aide de leurs employés, étaient nettoyés de fond en comble, de même que les lieux religieux. On décore aussi les maisons avec des:

kadomatsu 門松, décorations faites de pin et de bambou que l'on accroche à l'extérieur des maisons. Comme nous vous l'avons déjà dit dans notre article sur le théâtre Noh (https://www.tabitabiya.com/single-post/2016/05/28/UN-OEIL-DANS-LES-COULISSES-DU-THEATRE-NATIONAL-DE-NOH-DE-TOKYO), le pin est symbole de longévité et le bambou, symbole de santé en raison de sa robustesse. Le kadomatsu représente la maison temporaire du Dieu du Nouvel An.


shimenawa しめ縄, corde sacrée placée à l'entrée des lieux sacrés comme les sanctuaires shintō


shimekazari しめ飾, corde de paille de riz accrochée aux portes des maisons et décorée de jolis papiers japonais et, parfois, d'une orange amère appelée "daïdaï" 橙, reconnue comme signe de bonne augure car, écrit ainsi en kanji "代々", daïdaï" peut être traduit par "de génération en génération".


Tout cela pour attirer l’attention du Toshigami et lui signifier qu’il peut descendre dans notre demeure et aussi pour éloigner les mauvais esprits. Il s’agit de commencer l’année sous les meilleures auspices! Des offrandes seront faites dans le tokonoma 床の間 (petite alcôve au plancher en tatami dans les maisons) où l'on disposera un kagamimochi 鏡餅, gâteau de riz gluant traditionnel du Nouvel An fait de deux mochi ronds superposés l'un sur l'autre et de taille différente, parfois surmonté d'une orange amère daïdaï . Pour se rappeler un peu plus en détail les origines religieuses de Ôshogatsu, nous vous conseillons ce lien: https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvel_An_japonais


Voici des exemples de toutes ces décorations autour de chez nous:




Mais, tout autant que le grand ménage de fin d’année, ce sont les nengajō 年賀状 (cartes de voeux du Nouvel An) qui occupent les esprits et causent bien du stress, surtout si l’on a de nombreuses relations d’affaires.


Exemples de nengajō 年賀状 reçues cette année:

Il n’est pas rare d’avoir à en envoyer 50, 100, voire 300! Et je pense que ça reste un petit chiffre malgré tout. Ces cartes de vœux de Nouvel An arborent habituellement les motifs du signe astral du zodiaque chinois qui va dominer la nouvelle année. Et cette année, bienvenue dans l’année du coq 酉年! Sur ces nengajō 年賀状, on y exprime ses vœux pour la nouvelle année, c’est l’occasion d’échanger des nouvelles avec ceux que l’on ne voient pas souvent et cela permet aussi de remercier les partenaires d’affaires et de faire part de son envie de maintenir les relations pour toute l'année à venir. Avec tous ces sociétés d’imprimerie et ces logiciels ou applications accessibles à tous pour faire soi-même ses propres nengajō 年賀状 , la poste a bien du mal à faire son beurre avec ce petit business, ma foi bien juteux, et cela fait deux ans que mon facteur me supplie gentiment d’utiliser leurs services. Attention pour les nengajō 年賀状! Si dans l’année votre famille a connu un décès, il ne vous est ni possible d’en envoyer, ni possible d’en recevoir. En général, il est d’usage d’avertir les gens afin d’éviter tout impair. Et ne manquez pas de répondre à toute personne qui vous aura fait parvenir une nengajō 年賀状 sans que vous lui ayez écrit auparavant!


L’autre chose que l’on envoie aussi à la famille et aux relations de travail, ce sont les Ôseibo お歳暮. Ce sont des présents que l'on envoie aux personnes que l'on considère comme importantes et aux relations de travail pour les remercier du travail accompli ensemble, des efforts consentis ensemble, etc....Les Ôseibo お歳暮 sont en général des sets de variétés de denrées alimentaires diverses (assortiments de jambons, de gâtaeux, de nouilles, de boissons diverses (café ou bière, jus de fruit, etc...) ou de produits utiles pour la maison ou la toilette, comme des assortiments de savon ou de lessive. On adore recevoir des Ôseibo お歳暮 car tous ces biens utiles reçus constituent une économie pécunière non négligeable!


Avant de rentrer chez soi pour passer Ôshōgatsu お正月 en famille, on se rend aux nombreuses bōnenkaï 忘年会 organisées, dans les restaurants, les izakayas, entre amis ou collègues afin de se remercier encore une fois des efforts faits ensemble, souder un peu plus les liens, et dire adieu à l'année qui se termine. Les bōnenkaï 忘年会, c'est sympa à condition de ne pas en avoir tous les soirs car c'est un programme bien arrosé d'assuré! Faut tenir le coup quand elles se succèdent!


Les magasins de gâteaux japonais, wagashiya 和菓子屋, vendent des pâtes de mochi 餅 de toutes sortes et les kagamimochi 鏡餅 pour les offrandes déposées dans le tokonoma 床の間….C’est le moment de réserver ses feuilles de pâte de mochi 餅! Bien sûr, on peut acheter des mochi 餅 prédécoupés dans les supermarchés, mais c’est bien meilleur quand la pâte est fraîche! Les marchands de soba そば, nouilles de sarrazin, préparent d'arrache pied les Ôtoshikoshi soba 御年越しそば. Pour cette occasion, nous aussi, nous les achetons chez les derniers marchands de nouilles fraîches du quartier. C'est délicieux, le prix imbattable et cela aide à mainetenir un petit commerce qui va bientôt finir de tirer sa révérence. Certains petits magasins de la rue commerçante arborent des décorations singulières! Vous avez reconnu les personnages?


Car bien sûr, Ôshôgatsu お正月, c’est l’occasion de faire ripaille et de se plaindre, comme chez nous, une fois les festivités terminées, d’avoir pris du poids à cause des mochi 餅 surtout, toujours les mochi 餅. Ces fameux mochi 餅 qui vont, par pêché de gourmandise trop pressée, causer des morts chaque année. J’ai toujours entendu dire d’utiliser l’aspirateur pour sauver une personne qui s’étouffe à cause d’un mochi 餅 avalé de façon trop goulue! Combien de victimes cette année ? 2 seulement! Victoire! Les mesures de prévention ont fait leur effet!


La tradition de préparer soi-même les plats du Nouvel An disparaît. Mais c’est tout de même l’occasion pour les femmes de ne pas avoir à cuisiner pendant trois jours. Pour cela, les ménagères autrefois cuisinaient plusieurs jours à l’avance des mets « longue conservation », souvent cuisinés dans une sauce de soja sucrée. Donc, la cuisine traditionnelle du Nouvel An est assez sucrée. Sachez-le! Ca peut finir par être un peu écoeurant.


On désigne par le terme d’Ôsechi ryōri おせち料理l ’ensemble des mets traditionnels du Nouvel An. L'Ôsechi ryōri おせち料理 est souvent servi et vendu dans une boîte repas à plusieurs étages ou jūbakō, boîtes en bois laqué et à étages dans lesquelles on range de la nourriture. Les plus simples sont présentés au prix de 10 000 ~ 12 000 yens, ce qui reste raisonnable. On peut les trouver partout et passer commande pour son Ôsechi おせち料理 dès le mois de novembre. Bien qu’on en trouve de toutes sortes à l’heure actuelle, des occidentalisés avec de la viande, des saucisses, etc... des Ôsechi おせち bio (il y en a-t-il aussi des végétariens ou des végan ? Je n’ai pas vérifié...), les mets contenus dans l’ Ôsechi おせち ont tous une signification symbolique. Voici un petit lien pour tout découvrir sur l’Ôsechi おせち: https://fr.wikipedia.org/wiki/Osechi

Et si vous voulez vous essayer à faire des mets traditionnels du Nouvel an japonais, consultez cet excellent site de cuisine japonaise: http://www.justonecookbook.com/osechi-ryori-japanese-new-year-food/ Nami est extra!


Et au supermarché, qu'est-ce qu'ils nous proposent pour la saison? Et bien, tous ces petits mets traditionnels du Nouvel An, des Ôtoshikoshi soba 御年越しそば, des assortiments de kamaboko, sashimi, jambon et charcuteries, etc....Autrefois, les supermarchés étaient fermés pendant la période des fêtes. Mais, aujourd'hui, tous les commerces restent ouverts. Et plus rien, dans l'aspect de la cité ne vient marquer le coup de cette période de l'année dans l'atmosphère de la ville. tout reste comme d'habitude....


Chez nous, qu’est-ce qu’on a acheté? Comme chez beaucoup de Japonais, apprend-on en discutant, à part moi, à la maison, personne n’est bien fan de la cuisine traditionnelle du Nouvel An. Donc, comme beaucoup, nous avons fait une petite sélection, dans les wagashiya 和菓子屋 du quartier et au supermarché, de nos gourmandises favorites:




pâte à mochi, amazake (alcool de riz non alcoolisé), petits poissons dans de la sauce de soja sucrée, haricots noirs sucrés, pâte de haricote rouge sucrée pour faire l'Ôshiruko, kaki séchés, kinako (poudre sucrée pour les mochi), carotte et yuzu pour faire l'Ôzōni, Ôtoshikoshi soba, tempura de crevettes, omelette de tofu sucrée.






Il est de mon avis que les mets du Nouvel an qui restent le plus populaires sont les Ôtoshikoshi soba 御年越しそば, que l’on mange pour le Ômisoka 大晦日 avec des tempura de crevettes エビ天ぷら, l'Ôzōni お雑煮, le 1er bouillon de la nouvelle année, l'Ôshiruko おしるこ, soupe de pâte de haricots rouges sucrée dans laquelle on met des mochi 餅.


Voici les Ôtoshikoshi soba 御年越しそば et Ôzōni お雑煮 concoctés par nous-mêmes:


Et après avoir mangé, qu’est-ce qu’on fait ? Et bien il y a la télé avec l’indétrônable Kohaku Uta Gassen 紅白 歌合戦. De 19 h 15 à 23 h 45, la veille du Nouvel An, la chaîne de télévision NHK diffuse l’émission Kôhaku Uta Gassen 紅白 歌合戦. Le premier volet remonte à 1951. C’est une émission musicale dans laquelle chanteurs et groupes qui ont brillé au cours de l’année s'affrontent en deux équipes : l’équipe féminine rouge et l’équipe masculine blanche. Le jury composé des « personnalités de l’année » ainsi que les téléspectateurs votent pour départager les deux équipes. Tous les ans, à l’approche du mois de décembre, on attend avec impatience les noms des participants et présentateurs choisis.


Personnellement, nous ne le regardons jamais. Chez nous, Ômisoka 大晦日 rime avec K1! Passionnant, n’est-ce pas ? Les autres grands moments télé sont les images du countdown, compte à rebours pour les 12 coups de minuit et pour lequel il y a toujours foule au carrefour d’Hachiko, à Shibuya 渋谷, ou à Ginza 銀座 où les forces de police sont déployées etc...mais aussi le moment où on fait le tour des principaux temples et sanctuaires de chaque région pour les 108 coups de cloche (bonshō 梵鐘) ou joya no kane 除夜の鐘, symbole des 108 passions terrestres selon la religion bouddhiste. 107 coups seront portés avant le passage à la nouvelle année, le dernier sera lui porté pile à minuit pour que l'année commence sans souillure. Ce joya no kane 除夜の鐘 représente un beau moment télé à l'ambiance assez magique. Les gens se pressent déjà dans temples et sanctuaires pour la première prière de l'année, hatsumode.


MAIS, GRAND CHOC! Alors que je lisais le Japan Times du 16 janvier de cette année, je tombe sur un article intitulé "Year-end traditions battle for survival amid changing times." (Les traditions de fin d'année se battent pour survivre en ces temps de changements) Et j'y apprends qu'en raison de plaintes pour le bruit occasionné, la tradition du joya no kane 除夜の鐘 est aujourd'hui en péril. Depuis plusieurs années, les temples et sanctuaires se voient obligés de renoncer à cette ancienne tradition religieuse!!!! Ceci est très symptomatique d'un Japon actuel qui se raidit de plus en plus et qui fait qu'on y étouffe parfois. Mais nous vous parlerons de ce problème grandissant et inquiétant plus tard...Voici le lien pour cet article du Japan Times: http://www.japantimes.co.jp/news/2017/01/15/national/social-issues/seasonal-year-end-traditions-battle-survival-amid-changing-times/#.WH1XEIVKbuR


Terminons cet article sur une note plus gaie, celle de notre Hatsuhinode 初日の出 au bord de la mer, dans la baie de Tokyo, notre 1er lever de soleil de l’année, une autre belle tradition de l'Archipel nippon. Vision heureuse et calme d'un soleil flamboyant au-dessus des flots tranquilles. Japon, Pays du Soleil Levant...




Mais, on va vous en dire et montrer plus dans un prochain épisode!




@TABITABIYA

ATTENTION! Aucune utilisation, copie ou autre de nos textes et images ne peut être fait sans un accord préalable de notre part.



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
Logo de la boutique japonaise en ligne Tabitabiya
  • Page facebook de Tabitabiya
  • Compte Instagram Tabitabiya

© 2016 TABITABIYA       Le contenu de ce site web est la propriété exclusive de Tabitabiya. Tous emprunts ou reproductions sont interdits.