• TABITABIYA

TANABATA, LA FETE DES ETOILES


Comme chaque année, les amants séparés auront pu se retrouver le 7ème jour du 7ème mois. Orihime (織り姫), étoile de Véga et fille du dieu du ciel Tentei (天帝), pour qui elle brode de magnifiques vêtements, tombe éperdument amoureuse de Hikoboshi (彦星), étoile d'Altaïr, que son père lui avait présenté. Tout à leur amour, ces deux étoiles en oublient leurs obligations célestes provoquant l'ire de Tentei. Celui-ci décide donc de les séparer définitivement par un obstacle, la voie lactée, Amanogawa (天の川). Mais sous les pleurs de sa fille, le Dieu du Ciel capitule et lui permet de retrouver Hikoboshi une fois par an, en chevauchant cette même voie lactée qui les tient éloignés l'un de l'autre le reste de l'année...


Cette histoire vous l'avez entendue mille fois et elle possède bien bien bien des versions. Car Tanabata, la Fête des Etoiles, comme bien souvent, est en fait née du mélange de la légende chinoise "水辺につくった棚の上で、衣を織りながら神さまをむかえる", introduite à la cour à l'époque Heian, à cette autre légende japonaise,"棚機つ女" (Tanabatatsume), auxquelles sont venus s'ajouter les rites d'Obon (お盆), qui avaient lieu à la même période. Compliqué? Pas vraiment! On peut voir en Tanabata un autre exemple de la capacité des cultures à trouver le moyen de s'arranger entre elles pour donner naissance à de nouvelles et jolies traditions. C'est à l'époque d'Edo que Tanabata a pris une forme proche de celle que l'on connait aujourd'hui. Les enfants qui fréquentaient les Terakoya (寺子屋), sortes d'écoles



publiques gratuites, formulaient des voeux pour faire des progrès en écriture, voeux qu'ils accrochaient ensuite à des tiges de bambou. Depuis, la tradition évoluant avec l'époque, les enfants font aujourd'hui bien des sortes de voeux, vraiment toutes sortes de voeux! Le voeu de devenir riche, d'entrer à l'école primaire ou bien aussi de voir la guerre disparaître de ce monde : “この世界から戦争がなくなるように” ((« konosekaikarasensoganakunarimasuyouni »)







“この世界から戦争がなくなるように” konosekaikarasensoganakunarimasuyouni »)










Aujourd'hui encore, selon les régions, Tanabata n'est ni fêtée à la même date ni de la même manière. A Kumamoto, dans la préfecture de Nagano, la tradition régionale veut que l'on revête des poupées de kimono d'enfants afin de prier pour la santé des petits. Peut -on penser que cette pratique est restée en lien avec l'ancien rite purificateur japonais "きよめの行事" (kiyomenogyoji)? Nous n'avons pas cherché plus loin… Les fêtes de la ville de Sendai, dans la préfecture de Miyagi (du 5 au 8 août) et celle de Hiratsuka ( le 7 juillet), dans la préfecture de kanagawa, pas très loin de Tokyo, sont les plus renommées pour la magnificence de leurs décorations.


Tanabata dans la ville de Sendai



Notre rue commerçante n'a pas les allures de ces deux grandes fêtes, mais elle donne une bonne idée de l'ambiance festive que cela peut apporter dans les quartiers quand le moment de Tanabata approche. On se retrouve une âme d'enfant et on se sent tout "waku waku".



Malgré les différences régionales qui persistent toujours certainement sous l'influence des anciennes façons locales de fêter Obon, les éléments incontournables de la fête de Tanaba sont:


le sasadake (笹竹), cette branche de bambou solide et droite dans laquelle autrefois les Japonais pouvaient sentir une présence divine. A l'approche de la fête des étoiles, on les trouve partout, dans les crèches, à la piscine, chez le marchand de gâteaux japonais, partout partout! Le 8 juillet, elles sont jetées à la mer ou à la rivière, ou aussi brûlées.




Sasadake à la crèche, à la piscine, chez le marchand de gâteaux japonais dans notre quartier


le tanzaku (短冊) Autrefois, on écrivait les voeux de Tanabata sur des feuilles de mûriers. L'héritage de la culture chinoise toujours présent dans la tradition, les feuilles de papier utilisées sont de 5 couleurs (jaune, rose, vert, or et argent) qui symbolisent les couleurs du monde naturel: le bois,le feu, la terre, le métal et l'eau. Cette année, nous avons choisi un tanzaku jaune. Et comme déco, nous avons fait un chochin (ちょうちん) :


l'amikazari (網飾り) C'est un une décoration de papier en forme de filet de pêche et symbolise l'espoir de faire de bonnes prises.

Sur ce site d’origami, vous pourrez apprendre réaliser vos décorations de Tanabata :

http://www.origami-club.com/tanabata/index.html

le kusudama (薬玉) Ce sont de grandes bannières décoratives. Dans les temps anciens, à la cour impériale, des amulettes médicinales étaient accrochées au plafond pour chasser les mauvais esprits. Au fil du temps, on s'est mis à y accrocher des fils pour symboliser la voie lactée. J'adore les voir car ce sont sans conteste des décorations magnifiques et très colorées. Quand on commence à les accrocher dans les rues commerçantes, vraiment, les quartiers se mettent en fête.


Sasadake, kusudama et fukinagashi dans notre rue commerçante

Le fukinagashi (吹き流し) Ce sont des bandes de papiers de 5 couleurs que l'on accroche aux sasadake ou aux kusudama, encore une fois pour symboliser la voie lactée. cette pratique est elle-aussi née à l'ancienne cour impériale.


Et bien sûr, comme toujours au Japon, on ne peut pas ne pas parler de nourriture! Alors, quelles sont les petites douceurs dont on peut se régaler pour Tanabata? Chez les pâtissiers de gâteaux japonais, on va trouver des petites choses comme ces petits gâteaux en sucre en forme de fils ou de tanzaku, appelés "Higashi" (干菓子), des bonbons en forme de feuilles de bambou (笹の形の飴) ou bien des mochi enroulés dans des feuilles de bambouCertains pâtissiers japonais, comme celui-ci à Kyoto, nous réalisent pour l’occasion des gâteaux de toute beauté! Magnifique, n'est-ce pas?


Gâteau « Voie lactée » (天の川)

Enfin, autrefois, pour la fête des récoltes qui avait lieu à la même saison, on faisait offrande aux dieux des fruits et légumes de la saison ( concombre, pastèque, potiron, tomate, pêche, etc…) ainsi que d'aliments fait à partir de farine de blé, comme les somen (そうめん). Ce rite persiste aujourd'hui encore: certaines personnes continuent de manger des somen (nouilles de blé blanches) de 5 couleurs ou bien de disposer dans leurs maisons des paniers contenant des légumes et fruits de la saison, osonaeyasaiseto (お供えや再セット). Le supermarché du quartier en vendaient des en plastiques très kitsch!





Osonaeyasaiseto (お供えや再セット) au supermarché du coin










Le saviez-vous? Il existerait même un oracle de Tanabata! Le Hoshiutsushi (星映し). Mais, je n'ai jamais eu l'occasion de le voir pratiquer. On dit que, si dans un seau rempli d'eau, les étoiles de Véga et d'Altaïr se reflètent, son voeu se verra exaucé...En cherchant un peu sur le net, j’ai trouvé des sites d’astrologies qui proposaient ce service pour l’occasion! Hoho!



@TABITABIYA







ATTENTION! Aucune utilisation, copie ou autre de nos textes et images ne peut être fait sans un accord préalable de notre part.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
Logo de la boutique japonaise en ligne Tabitabiya
  • Page facebook de Tabitabiya
  • Compte Instagram Tabitabiya

© 2016 TABITABIYA       Le contenu de ce site web est la propriété exclusive de Tabitabiya. Tous emprunts ou reproductions sont interdits.