• TABITABIYA

HIINA-NINGYŌ (4) JOLIES POUPEES DE LA NOBLESSE DE L’EPOQUE HEIAN

Alors que ces nouveaux rites mystico-divinatoires rythmaient la vie de la Cour Impériale, les dames de la noblesse trouvaient de nouveaux compagnons de jeux : les Hiina ひいな, de petites poupées, au départ assez rustiques, qu’elles fabriquaient elles-mêmes. Elles leur cousaient des vêtements et leur confectionnaient maison et accessoires, tous inspirés de leur quotidien. Ces jeux de poupées s’appelaient Hiina-Asobi 雛遊び (jeux de poupées) et nous sont contés dans le « Dit du Genji » de Dame Murasaki Shikibu, dans Notes de Chevet de Sei Shonagon, la rivale de Murasaki Shikibu, ou encore dans le Kagero Nikki, journal d'une femme de la noblesse du Japon d'Heian, ou "The Gossamer Years", en anglais.


Puis, ces gentes dames, prenant grand plaisir à leur confection, ne purent résister à la joie d’en offrir aux enfants pour le plus grand bonheur des filles comme des garçons d’ailleurs. Jeux de poupées, jeux de filles ET de garçons. (Une question me vient à l’esprit : est-ce pour cela qu’il est si bien admis dans les crèches japonaises que les petits garçons se réjouissent de jouer à la poupée et à la ménagère ?) Elles devinrent pour eux des compagnes de jeux qu’ ils emmenaient partout, y compris à leurs piques-niques et diverses sorties.


Et le talent grandissant des dames de la cour dans la confection de ces poupées en firent des objets encore plus charmants, ce qui entraina des changements dans le rôle des poupées crées et offertes aux enfants. Dans un pays extrêmement superstitieux où les esprit étaient empreints de la croyance que les poupées pouvaient prendre sur elles tous les maux qui pourraient vous affliger, les femmes de la noblesse se mirent à en déposer au chevet des enfants afin de les protéger des maladies et autres malheurs. Poupées talismans encore pour protéger les enfants et les petits-enfants de la maisonnée ….Amagatsu 天児, poupée masculine pour les petits garçons, et Hoko 這子, poupée féminine pour les petites filles, apparurent à cette même époque pour, posées sur l'oreiller des enfants, jouer le même rôle de talisman que les katashiro 形代 des rites purificatoires et les protéger, dès leur naissance, de toutes les catastrophes, maladies et forces maléfiques venues de ce monde des esprits qui coexistait avec celui des humains...


Amagatsu 天児, poupée japonaise protectrice pour les petits garçons

Amagatsu 天児, poupée protectrice pour les petits garçons qui viennent de naître

photo issue du site web de la ville de Saitama qui possède une collection d'oeuvres


Chaque jour de l'année, nous célébrons la culture japonaise à travers tous les articles de la boutique ! Retrouvez-les ici : https://www.tabitabiya.com/boutique)

Puis, ce premier couple, en un sens, de poupées masculine et féminine, fut, jusque vers le milieu de l'Epoque d'Edo Edo-Jidaï 江戸時代, richement vêtu et constitua les premières poupées à être utilisées comme hina-ningyo 雛人形. Gardant la position "debout" des poupées talisman ( elles étaient en fait destinées ) être couchées ou bien adossées à un support), ces tachi-bina 立ち雛 (poupées debout) donnèrent naissance à la figure des daïri-bina 内裏雛, les poupées les plus emblématiques de la fête de hina-matsuri 雛祭り. Si on ne peut posséder que 2 hina-ningyo 雛人形, ce sont celles-ci !


poupées Tachi-Bina de la collection du Toyama Memorial Museum



Mais, il faut passer encore bien des étapes et bien des années après les premières nagashi-bina 流し雛 et autres poupées porte-bonheur


Nagashi-Bina poupées japonaises que l'on fait dériver sur l'eau pour Hina-Matsuri, la fête des petites filles au Japon

Nagashi-Bina 流し雛 poupées japonaises que l'on fait dériver sur l'eau pour Hina-Matsuri 雛祭り, la fête des petites filles, la fête des poupées, au Japon

avant de voir la coutume de disposer ces jolis objets pleins de symboles sur un étal drapé de rouge, toujours de rigueur de nos jours si on a la chance de posséder un set complet de poupées hina, hina ningyo 雛人形....




Ce sont les sculpteurs des temples bouddhistes et ceux des masques de noh de l’Epoque Muromachi Muromachi-Jidaï 室町時代 que l’on considère être les premiers fabricants de poupées professionnels. Ils mettaient tout leur talent à la confection de poupées de bois habillées de jolis tissus et au visage d’enfant peint en blanc grâce à l’apparition du gofun 胡粉, un pigment blanc fabriqué à partir de coquilles d'huîtres, de palourdes, de coquilles Saint-Jacques, etc... Il est également utilisé dans la peinture japonaise de style nihonga 日本画. Vous pourrez voir dans cette vidéo comment on le prépare.


Et c’est finalement à l’époque d’Edo Edo-Jidaï 江戸時代 qu’un nouveau corps d’artisans vit le jour : les fabricants de poupées avec 3 principaux marchés aux poupées, celui de Kyoto, d’Osaka et de Tokyo, comme dans le quartier de Ningyocho 人形町 (ce qui signifie littéralement "la ville des poupées ") qui continue d'avoir sa foire aux poupées, le Ningyo ichi 人形市, qui aura lieu en octobre, cette année.


TABITABIYA

Tabitabiya boutique japonaise en ligne de Tokyo

ATTENTION ! Aucune utilisation, copie ou autre de nos textes et images ne peut être fait sans un accord préalable de notre part.

Posts à l'affiche
Posts Récents